Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 11:22

Depuis quelques semaines déjà, on remarque que la blogosphère généalogique fait son bilan, en tire des conséquences et se prépare pour cette nouvelle année. C’est pourquoi je m’y lance également, avec mon classique retard... Mais bon, le président n’a pas fini ses vœux, je suis donc encore dans les temps, non ?

 

2011 fut à la fois une des mes années les plus creuses généalogiquement parlant depuis toujours et en même temps celle qui a auguré le plus de changements.

Ce « creux », je ne l’avais pas prévu, pas anticipé mais il était bien là. Dès janvier, je n’ai plus eu le temps de faire de généalogie jusque fin juillet et après quelques vacances en août où j’ai pu me rattraper, un avion m’attendait pour trois mois au Maroc, avec une connexion internet limitée. La conséquence de ce séjour à l’étranger a été l’absence de possibilité de connexion aux archives en ligne.

 

D’un autre côté, 2011 est l’année qui a tout changé et qui restera certainement comme une année importante pour ma généalogie. En juillet je me suis procuré Geneatique ; c’est la première fois que j’utilise un logiciel de cette ampleur (traduction : à ce prix). Jamais je n’avais mis plus de 40€ dans un logiciel de généalogie et je regrette de ne pas l’avoir fait avant. Alors, je sais que Geneatique est largement perfectible et d’ailleurs la version 2012 ne semble pas se perfectionner là où ce serait nécessaire, mais la gestion des sources est convenable, les champs variés avec possibilité de recherche, les lieux normés et surtout un moteur de recherche interne très performant une fois qu’on a compris son fonctionnement.

C’est pour cela, en premier lieu, que je suis passé à Geneatique ; parce que l’arbre que je publie à partir de mes relevés des Alpes-Maritimes contient des homonymies en pagaille et que les Joseph Puons fils de Joseph et de Marie qui épousent des Marie Mario fille de Joseph et de Marie, il y en a en pagaille.

 

Autre pas important de franchi, le recommencement de mon arbre personnel. Suite à un énorme bug informatique couplé à une franche erreur de mon ancien logiciel à bout de souffle, je me suis retrouvé avec la perte de tous les accents (certainement à cause de l’ASCII) et surtout, de tous les lieux. Déjà que l’arbre était un capharnaüm invivable (et ça, c’était de ma faute), là, j’avais atteint le sommet. Heureusement, en tant que vieux jeune con ancien étudiant d’histoire, j’ai des copies papiers de tout et si besoin est, je consulte quelques arbres en ligne ayant pompé mon arbre.

J’ai donc tout recommencé au mois d’août et je suis très loin d’avoir fini, mais ne me plains pas puisque depuis, mon nouvel arbre en ligne est propre. Tout y est « sourcé », de la date de naissance au lieu de résidence, en passant par les professions. C’en devient presque maladif comme sur la fiche de mon bisaïeul Charles Lombard, mais au moins, je n’ai plus de problème pour savoir pourquoi j’ai noté qu’en telle année il avait telle profession. L’inconvénient principal est l’extrême longueur du traitement des actes, y compris ceux d’État-Civil pouvant aller jusqu’à une demi-heure pour un mariage du XIXe siècle.

 

http://eglazer.files.wordpress.com/2009/02/desk-with-pile-of-papers.jpg

Mais où est passé ce f**** acte de naissance?!

 

Mais passons. Concernant les relevés systématiques, j’en ai fait peu cette année et n’ai pas pu achever les dépouillements de Roure et de Valdeblore. Cependant, deux nouvelles choses qui comblent largement cette lacune ont été faites : un nouveau site et la fin de Saint-Sauveur-sur-Tinée.

En août, j’ai créé, avec mes petites mains, un petit site que j’ai voulu très simple (et puis je n’aurais pas réussi à le faire plus compliqué) pour faciliter les mises à jour, et ce en utilisant le classique langage XHTML avec une courte page de CSS (ça fait geek, hein !). Cela a changé ma vie de me débarrasser de Frontpage, même si ce n’est que partiel ; sans trop aller dans les détails, j’utilise toujours Frontpage lorsque je dois insérer 60 pages Word dans Notepad et mettre les balises ; Frontpage le fait tout seul, même si ce n’est pas très propre, sinon cela me prendrait plus de temps que le relevé en lui-même.

De l’autre côté, j’ai enfin pu terminer de transposer les relevés de Saint-Sauveur-sur-Tinée dans l’arbre en ligne ce qui représente environ 6'500 actes à traiter.

 

Malgré une année en demi-teinte – peu d’avancées généalogiques mais une amélioration méthodologique, l’ensemble reste satisfaisant.

 

Et 2012 dans tout ça ?

 

Tout comme je ne savais pas où j’atterrirais en 2011, je ne sais pas où je serai en 2012. A priori le sud jusqu’à cet été puis après... l’étranger ? Le nord (au-dessus d’Avignon en somme)? Ailleurs ? Je ne peux donc pas dire, à l’heure actuelle, si même j’aurai accès à des archives. Pour ces raisons, je ne prendrai pas de bonnes résolutions ce qui n’empêche pas d’établir quelques perspectives.

 

Cette année, j’essaierai de mettre sur l’arbre des familles du 06 mes relevés de Rimplas et d’achever les relevés de Roure et de Valdeblore ; voilà ce vers quoi je veux tendre au niveau des relevés en 2012.

 

Sur le plan de la généalogie personnelle, je suis parti en free-style voilà quelques mois et je compte continuer ainsi. Je vaque suivant mon délire du jour. En ce moment, j’étudie une branche cousine installée sur Paris à la fin du XIXe siècle et, quand j’en ai marre des cousins, je m’attarde sur quelques ancêtres.

Même s’il y a cet aspect désordonné, je me cantonne à deux départements d’origine et je souhaite rester sur ce créneau de maximum deux départements en même temps. Pour le moment, il s’agit du Nord et du Morbihan et je ne change de département que si les branches cousines le font.

 

En 2012, je laisserai quelques branches à l’abandon. Ne vous révoltez pas ! En fait, ces branches sont étudiées, mais différemment. Depuis quelques temps déjà, je dépouille de temps à autre quelques années sur Thonnance-les-Joinville, petit village de Haute-Marne où je suis cousin avec toutes et tous ; alors tant qu’à étudier ma famille sur place, autant le faire de manière complète au lieu de se taper cinquante fois le même registre.

Pareil dans les Alpes Maritimes d’où viennent plusieurs branches de ma famille. Ainsi, en 2012, si je termine (espérons !) Roure et Valdeblore, je mettrai de côté pour quelques temps la vallée de la Tinée et m’attaquerai à Falicon, commune frontalière de Nice, et Saint-Martin-Vésubie.

 

Et le blog dans tout ça ? Eh bien, que dire. Je posterai au gré de mon imagination et de mes découvertes.

 

Ce que je souhaiterais cependant le plus durant cette année 2012, ce serait de pouvoir aller plus souvent en archives et surtout de pouvoir aller aux archives départementales de Lille et de Nice ainsi qu’aux archives municipales de Valenciennes.

 

A suivre, aujourd’hui ou demain : Quel généalogiste suis-je ? ou la réponse de Sacrés Ancêtres à ce sujet qui a touché la plupart des blogs l’an dernier avec une Season 2 sur Genbècle

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Sacrés Ancêtres!
  • Sacrés Ancêtres!
  • : Un blog généalogique un peu décalé sur des ancêtres pas toujours coopératifs.
  • Contact

Sacrés Ancêtres sur Twitter

Recherche

Sacrés Ancêtres sur Facebook